1,7 million d’euros pour un plan d’urgence

Ecoutez le texteEcoutez le texte
 

Champigny poursuit son engagement pour protéger socialement et économiquement les habitants, les entreprises et les commerçants. S'appuyant sur un financement  en quatre volets, le plan d'urgence entrera en vigueur dans les tout prochains jours.  
 

1 - Des règles sanitaires strictes : 550 000 €

> 260 000 € pour l’achat de masques lavables pour les habitants (2 masques distribués dans chaque foyer campinois dès le 4 mai, soit plus de 70 000 masques).

> 50 000 € pour l’achat d’équipement de protection (gants, masques, charlottes, surchaussures, blouses…) et de gel hydro-alcoolique pour le personnel communal travaillant dans les établissements publics (Ehpad, centre de soins, mairie, propreté de l’espace public) ou au contact de la population (distribution alimentaire, aides à domicile, portage de courses…).

> 240 000 € de prime exceptionnelle versée aux agents de la Ville ayant travaillé en présentiel durant le confinement.

 

Et depuis le 16 mars :

  • Des dispositions drastiques adoptées à l’Ehpad pour limiter la propagation du virus, ainsi que dans les résidences autonomie.
  • L’ouverture continue des 2 centres municipaux de santé et la création d’un centre territorial ambulatoire dédié hébergé au gymnase Tabanelli avec un numéro de téléphone accessible à tous.
  • L’entretien des batiments et équipements communaux.
  • La propreté des rues et des espaces publics assurée chaque jour.
  • La collecte des déchets maintenue selon le calendrier.
  • Le numéro Vert toujours actif pour enregistrer les signalements liés à la propreté de l’espace public.
  • La fermeture des bords de Marne et des espaces verts pour répondre au décret préfectoral.
  • Le don de 3 000 masques aux soignants grâce à l’engagement des entrepreneurs campinois.
  • La livraison de matériel à une entreprise pour fabriquer des masques avec visières livrés aux soignants.
  • La mise à disposition d’une salle municipale à l’Établissement français du sang pour une collecte de sang suivie par près de 70 Campinois.

 

2 - Maintenir le lien social : 713 100 €

> 650 000 € en bons d’achat réservés aux personnes les plus démunies à valoir dans les commerces campinois pour les soutenir également.

> 60 000 € de denrées alimentaires (fruits et légumes, lait) distribuées lors de 10 rendez-vous dans tous les quartiers.

> 1 600 € de subvention au Secours populaire français pour l’acheminement de denrées alimentaires.

> 1 500 € d’exonération d’un trimestre de loyer pour Emmaüs.

 

Et depuis le 16 mars :

  • L’aide à domicile pour les personnes âgées assurée quotidiennement.
  • Le portage des repas maintenu au domicile des bénéficiaires.
  • Un service de courses à domicile pour les personnes isolées.
  • Un partenariat avec l’Épicerie sociale et solidaire pour des paniers réservés aux familles en difficulté.Le soutien aux associations de solidarité alimentaire et de lien social.
  • Une communication sur l’offre des commerçants de Champigny et des marchés sur champigny94.fr
  • L’appel téléphonique quotidien à 700 personnes âgées isolées.
  • L’accueil physique et téléphonique maintenu en mairie, à l’état civil et au CCAS.
  • Une crèche et 2 écoles ouvertes pour accueillir les enfants des personnels soignants et des professions prioritaires.
  • La livraison de 50 repas aux soignants de l’hôpital Saint-Camille.
  • Une permanence téléphonique pour les questions des parents en recherche de mode d’accueil à la rentrée.
  • La rencontre régulière avec les jeunes dans la ville pour le rappel des mesures de confinement.
  • La surveillance de la voie publique assurée quotidiennement par les ASVP.
  • Des propositions culturelles, ludiques, éducatives sur le Facebook de la ville et Instagram (spectacles vivants, concerts, visites virtuelles…).
     

 

3 - Continuité éducative : 300 000 €

> 50 000 € dédiés à l’accompagnement éducatif.

> 30 000 € pour une formule aménagée de « Croquez l’été ».

> 20 000 € d’achat d’équipement de protection pour la reprise scolaire.

> 200 000 € d’acquisition de matériel informatique pour favoriser l’enseignement à distance (plan financé par l’État).

 

Et depuis le 16 mars :

  • Pendant le confinement et sur la période des vacances scolaires, la crèche des Pâquerettes, la crèche familiale et les groupes scolaires Georges-Politzer, Romain-Rolland, Simone-Veil et Paul-Vaillant-Couturier ont accueilli les enfants des personnels de santé et ceux dont les parents sont engagés en première ligne contre la pandémie.
  • Inscriptions scolaires pour la rentrée 2020 / 2021 en ligne sur champigny94.fr
  • Les agents des structures de la petite enfance ont maintenu une communication avec les familles : activités, comptines, informations, soutien des psychologues…
  • Continuité du suivi pédagogique des élèves des écoles d’art : exercices, tutoriels, échanges audio et vidéo.
  • Mise en place d’un dispositif de soutien scolaire numérique dédié aux 11-17 ans, assuré par des agents municipaux de la direction de la Jeunesse, et d’un service gratuit d’impression, de copies ou reliures pour tout enfant ou jeune scolarisés (par mail ou dépôt).

 

4 - Soutenir l’économie et préparer la relance : 201 500 €

> 175 000 € d’aide aux commerçants campinois en complément des dispositifs d’État affectés aux petites entreprises.

> 20 000 € d’exonération de la redevance d’occupation du domaine public pour les commerces.

> 6 500 € d’exonération d’un trimestre de loyer pour les commerces locataires fermés pendant le confinement (la librairie L’Instant Lire…), et des charges pour le manège de la place Lénine.

 

Et depuis le 16 mars :

  • La Ville a maintenu son accompagnement des commerçants campinois dans les démarches à accomplir pour bénéficier des mesures exceptionnelles prises par le gouvernement (chômage partiel, fonds de solidarité, prêt garanti par l’État…).
  • La Ville a relayé sur ses réseaux sociaux la plateforme de la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) qui recensait les services de livraison proposés par les commerçants locaux pour faciliter le quotidien des Campinois.
  • Une attention particulière a été porté au réglement des factures des fournisseurs de la Ville afin de ne pas mettre en difficulté des entreprises.
     

 

Quel financement pour le plan d’urgence ?
Mettre en place les mesures nécessaires pour aider les habitants et accompagner les commerces et entreprises sans compromettre la capacité budgétaire de la Ville pour l’avenir, voilà l’équation que doit résoudre le cadrage financier à mettre en place.
Sept sources de financement sont déjà définies.

> 500 000 €
récupérés par l’évolution des bases de fiscalité et l’ajustement des dotations de l’État qui étaient encore incertaines lors de l’élaboration du budget municipal 2020.

> 160 000 €
de dotation de solidarité métropolitaine mise en place par la Métropole du Grand Paris (MGP).

> 100 000 €
réorientés provenant des crédits accordés à des initiatives qui ne se tiendront pas en 2020 : Champigny Plage par exemple.

> 150 000 €
de compensation par l’État pour 50 % des dépenses d’achat de masques.

> 350 000 €
d’ajustement de l’autofinancement de la ville, une variable qui est en redressement depuis 2 ans. Dans la situation actuelle, l’autofinancement peut être réduit pour faire face aux dépenses circonstancielles.

> 200 000 €
de financement par l’État du plan visant à favoriser l’enseignement à distance.

> 300 000 €
de financement supplémentaire demandé à l’État.


La brochure est à télécharger ci-contre.